Avertir le modérateur

05/04/2008

Panic dans mon iPod

9908c5a92f02c05d3fb4817a38e07413.jpgCa y est, enfin, il est arrivé! Je ne parle pas du nouvel album de Francis Cabrel, mais bien de celui de Panic at the Disco, dans les bacs depuis le 24 mars. Certes, le groupe de Las Vegas a abandonné le point d'exclamation, ce fameux "!" qui était jusque là leur signe distinctif. Mais fidèles à leur recherche d'originalité, les gaillards ont intitulé leur dernier opus "Pretty.Odd." Pas "Pretty odd". Non. Tout est dans la ponctuation, dans ce "." qui sort d'on ne sait trop où.


"A Fever You Can't Sweat Out", leur premier effort, m'avait toute retournée. Ca ne ressemblait à rien de ce que je connaissais. J'attendais donc la suite avec impatience, d'autant plus que leur premier LP remontait à 2005. Trois ans, c'est long. 
Résultat? D'une part, ils s'excusent du temps qu'ils ont mis à sortir cet album dans We're so starving (MP3), ce qui est quand même très sympa:
"Oh, how it's been so long
We're so sorry we've been gone
We were busy writing songs for...you!"
Oh, ça fait tellement longtemps,
Nous sommes désolés d'être partis,
Nous étions occupés à écrire des chansons pour... vous!
 
D'autre part, leur galette casse la baraque. Certains regretteront sûrement que leurs nouveaux titres n'aient plus grand chose à voir avec ce qu'ils faisaient auparavant. Exit les chansons ultra-sexuelles, le synthé et le rythme dance omniprésent sur "A Fever You Can't Sweat Out". Mais si le style a changé, le principe reste le même : "Pretty.Odd." est inclassable, comme prévu. Ca swingue, parce que les gars de Panic at the Disco aiment danser ("I Have Friends in Holy Places"), ça emballe aussi, parce que ce sont des dragueurs ("Northern Downpour").
9eb371bca27942a585b9952f713e715d.jpgMais surtout, surtout, ça se la joue Beatles. Avec ce nouvel album enregistré dans les légendaires studios d'Abbey Road, Panic at the Disco rend clairement hommage aux quatre de Liverpool : le rythme, les choeurs, les cuivres... l'inspiration est (trop?) flagrante. "The Piano Knows Something I Don't Know", "When the Day Met The Night", "Form a Moutain in the Middle of the Cabins"... et bien sûr le premier single tiré de l'album, "Nine In The Afternoon". Complètement beatlesien. Le morceau "She's a Handsome Woman", quant à lui, fait davantage penser aux Kinks. C'est sympa, ça marche, et ça ne tombe jamais dans l'excès...
Ah, un ovni tout de même: "Folkin' Around". Un ovni n'est pas forcément mauvais. Mais il est étrange. Et ce morceau l'est, étrange. Une tentative folk-country qui ne me séduit pas plus que ça.
Si la musique a clairement changé, Panic at the Disco n'oublie pas ses racines en renouant avec la pratique des titres de chansons à rallonge (phrases de moins de huit mots, s'abstenir), ne s'éloignant donc jamais beaucoup de la scène emo à laquelle le groupe est rattaché.

Au final, "Pretty.Odd." est un album très pop. Et on aime. 
Pour pouvoir juger par vous-même de l'évolution de leur musique, voici un "avant" et un "après":
  • Avant, Panic! at the Disco (avec le point d'exclamation), c'était ça:
The Only Difference Between Martyrdom and Suicide is Press Coverage (MP3)
  • Après trois ans et un passage par Abbey Road, Panic at the Disco (sans le point d'exclamation), c'est ça:

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu